Pour une classe prépa en arts plastiques


YouTube Direkt

Les informations concernant les cursus artistiques sont rares et difficiles à trouver. En général les écoles privées sont les mieux placées dans les circuits d’information parce qu’elles mettent en place des plans marketings performants. Cependant, il existe plusieurs filières qui permettent de se diriger vers une carrière artistique.

cursus longs

  • écoles d’arts (dnap, dnsep). Elles forment des artistes-auteurs. L’objectif est de constituer une démarche artistique.
  • universités (licence, master). Attention, elles forment surtout au CAPES d’arts plastiques. Beaucoup de théorie et peu de pratique.

cursus courts

  • les arts appliqués (BTS) forment à un intitulé précis (illustrateur, graphiste, etc) et à répondre efficacement à des briefs
  • les métiers d’arts (dma) préparent à l’artisanat d’art

Il est possible de suivre certains cursus par correspondance. Enfin, ne pas négliger les écoles étrangères, en particulier belges, dont les concours sont en septembre et moins sélectifs (car la sélection se fait plutôt en cours de première année).

///// à quoi sert une classe prépa arts plastiques ?

Les classes prépa publiques préparent au concours des écoles d’arts. Elles permettent à la fois d’acquérir la culture artistique contemporaine et une pratique créative en rapport avec cette culture. Elles entrainent également aux épreuves de concours d’entrée, en particulier aux oraux.

Les écoles d’arts sont la voie royale pour les carrières d’auteur et d’artiste indépendant. Il est certes possible de se former par soi-même, mais les écoles d’arts permettent de se constituer le réseau indispensable à la réussite dans ces milieux. Ne pas négliger les cursus plus techniques pour ceux qui sont moins sensibles aux enjeux de la culture artistique contemporaine et qui préfèrent la pop culture. L’idéal est de se constituer un double cursus – une formation plus technique et un cursus artistique.

 

///// Suis-je prêt pour mon entretient d’entrée en classe prépa ?

L’entretien pour la classe prépa est très différent d’un oral de concours d’école d’art.

> Pour le concours des écoles d’art, les candidats doivent être capables de faire un tri dans leurs productions. Ils ont en principe atteint la maturité nécessaire pour faire des liens entre leurs travaux, voir faire preuve d’un embryon de démarche artistique. Ils sont suffisamment renseignés et déterminés pour comprendre la ligne éditoriale de l’école dont ils ont sollicité le concours. Leur culture artistique est bien constituée et ils peuvent citer avec aisance des créateurs dans le champ qui les intéresse et commenter leur travail.

> La classe prépa est sensée préparer les candidats à tout cela.
C’est pourquoi on attend moins d’un candidat pour la classe prépa. Si vous souhaitez intégrer une classe prépa, vous n’avez pas besoin d’être aussi préparé. Cependant, il est nécessaire de répondre à certains critères.

///// Les travaux à montrer pour un entretien en classe prépa

Un candidat en classe prépa doit montrer sa motivation et surtout une soif de créer. Quelqu’un qui se prépare à consacrer sa vie au domaine artistique a en principe une production régulière, malgré les obligations scolaires, académiques et de la vie de tous les jours.
Inutile de sélectionner les travaux !
  • apportez tout ce que vous produisez, y compris des échantillons de choses apparemment anecdotiques, mais qui vous ont demandé un investissement créatif : bijoux, masques, sculptures en gomme ou en crayon, collages, bricolages pour répondre à un problème particulier, productions textiles, etc
  • apportez tous les sujets d’option art plastique des deux dernières années
  • apportez tout ce que vous faîtes à côté de ce qui est demandé en classe : street art, sculpture sur gomme, design de ti-shirt, pochette de cd pour les potes, photos créatives, films de prise de vue réelle, films d’animation, flip books…
  • apportez toute forme de production transversale : composition musicale, chorégraphie, programmation…
  • il n’est pas nécessaire d’amener tous les originaux, mais il faut prévoir un maximum de reproductions. Préparez des reproductions photographiques, à la lumière du jour (et SURTOUT PAS à la lumière électrique !!!)
à éviter :
  • les reproductions et copies d’autres œuvres et d’autres artistes sous quelque forme que ce soit
  • les photos de vacances
  • les dessins, photos et autres faits par d’autres personnes que vous (même si vous étiez dans la pièce quand ça a été produit)
Les questions à se poser en préparant l’entretien :
  • Est-ce que mon dossier contient des éléments cohérents avec mon projet ?
Ex : je veux faire de la BD, ai-je des planches à montrer ? Je veux faire du cinéma d’animation, ai-je des petits films, des flipbooks, un scénario ? Je m’intéresse au design, à l’architecture, ai-je des croquis de recherches pour des objets, des bâtiments ? Est-ce que je fabrique des choses pour répondre à des problèmes ?

  • Est-ce que je m’intéresse vraiment au champ de l’art ? Est-ce que je peux citer des artistes qui ont travaillé dans le champ qui m’intéresse ? Est-ce que je peux citer des artistes vivants qui font ce que je souhaiterais faire ?
  • Est-ce que ma création est originale ? Est-ce que l’essentiel de ce que j’ai à montré est autre chose que des copies ?
Si la réponse est non, vous faites peut-être une erreur d’orientation. Une prépa publique est fortement orientée école d’art et création contemporaine. Il est possible de faire une carrière artistique non pas en tant qu’auteur mais en tant qu’artisan ou encore exécutant, c’est-à-dire consacrer son savoir-faire technique à la création des autres. Dans ce cas il faut viser  d’autres structures que les prépas pour les écoles d’arts. Vous pouvez vous orienter vers une MANAA (qui prépare pour les BTS arts appliqués), un cursus des métiers d’arts et de l’artisanat (dma, compagnonnage, etc) ou les écoles privées.
Si votre production est peu importante, que vous trouvez toujours des raisons de repousser le moment de vous mettre à produire, vous êtes peut-être une personnalité créative mais pas un créatif. Un cursus en rapport avec l’art ou qui demande de la créativité serait peut-être plus approprié (cursus universitaire, programmation, recherche, etc.)
Je ne sais pas dessiner. Est-ce grave ?
Non, le niveau de dessin n’est pas un problème. Outre le fait que la formation propose de nombreuses heures de dessin pour progresser, il existe de nombreux moyens d’expression à part le dessin. Cependant, vous devez par ailleurs faire montre d’une pratique régulière (photographie, collage, couture, volume, etc)
Pour résumer, votre entretient doit montrer :
  • que vous avez une routine de production d’objets plastiques (dessins, photos, fabrication d’objet…) – que vous êtes attentif au monde qui vous entoure : récoltes, trouvailles, photographies, croquis d’après nature, notes, etc…
  • que vous vous intéressez au champ de l’art : connaissance d’artistes, visites d’expo, lectures, visionnages de films, recherches internet…
Les mauvaises excuses
Attention, elles sont peut-être l’indice d’une mauvaise orientation !
« Je n’ai pas le temps »
> Si vous êtes motivé, vous trouverez des moyens de produire malgré votre emploi du temps de ministre. Il existe de nombreuses techniques qui ne demandent pas beaucoup de temps ni de moyen. Dessiner pendant les récrées, faire des collages, prendre des photos avec son téléphone portable, etc.
« Je n’ai pas d’argent »
> Faites avec ce que vous avez. De nombreux matériaux peuvent être récupérés : les cartons dans la rue, les vieux vêtements, les objets à jeter, les matériaux naturels, les emballages auprès des supermarchés. De nombreux matériaux (légumes, textiles, carton, papier…) permettent de laisser des traces, de teinter et de colorer.
« Je n’ai pas d’idées »
> Tout est occasion de créer quelque chose. Notez tout ce qui vous vient au cours d’une journée dans un carnet et mettez le en œuvre dès que vous le pouvez. Soyez attentif à ce qui se passe autour de vous. Choisissez des thèmes au hasard, en piochant des mots, en cherchant des images sur internet.